Journée mondiale de la gastronomie durable 2021
Journée mondiale de la gastronomie durable 2021

Gastronomie et alimentation durables

Peut-être que ces jours-ci vous écoutez parler, ou lisez dans certains médias, que le 18 juin est célébré Journée mondiale de la gastronomie durable, nous allons donc profiter de cet anniversaire pour mettre à jour ceux qui ne savent pas ce que cela signifie, qui l'a imposé, ce qui est célébré spécifiquement, ce qui est considéré comme fait pour le célébrer ... Puisqu'il s'agit d'un sujet que nous parlé l'année dernière dans le post 'Journée de la Gastronomie Durable 2020, qu'est-ce que c'est et que pouvons-nous faire ?'.

Eh bien, la Journée de la Gastronomie Durable a été constituée par le Assemblée générale des Nations Unies (le principal organe délibérant de l'ONU) le 21 décembre 2016 (résolution A/RES/71/246), en réponse à la nécessité de promouvoir la célébration de la nourriture, des ingrédients et des produits de saison, la préservation de la faune et de notre cuisine traditions.

Mais la Journée mondiale de la gastronomie durable a plusieurs objectifs que nous devons connaître et auxquels nous pouvons participer, car c'est de cela qu'il s'agit. L'Assemblée générale des Nations Unies offre avec cette journée mondiale une reconnaissance de la gastronomie comme expression culturelle liée à la diversité naturelle et culturelle du monde, et en mettant l'accent sur la possibilité que toutes les cultures et civilisations contribuent au développement durable.

Tout aussi important ou plus important est l'appel lancé à tous États membres et ceux qui les composent, organisations internationales et régionales, organisations du système des Nations Unies, organisations non gouvernementales, société civile... afin qu'ils s'impliquent chacun dans la célébration de la Journée mondiale de la gastronomie durable 18 juin, afin d'atteindre le Objectifs de développement durable (ODD), qui, entre autres, favorisent le développement agricole, la sécurité alimentaire, la nutrition, la production alimentaire et la conservation de la biodiversité.

Marchés locaux

La FAO définit la « gastronomie durable » comme synonyme d'une une cuisine qui tient compte de l'origine des ingrédients, comment ils sont cultivés, comment ils arrivent sur nos marchés et comment ils arrivent dans nos assiettes. Cela implique d'envisager la l'art de préparer un bon repas sans gaspiller les ressources naturelles, ni les moyens qui nous fournissent de la nourriture, ni la nourriture elle-même. Nous savons déjà que la perte et le gaspillage de nourriture sont l'un des problèmes les plus graves au monde, tout comme les dommages causés à l'environnement et à la santé de la population, le manque de connaissances et de sensibilisation à une alimentation durable et saine.

Nous avons donc tous beaucoup à voir et à faire pour commémorer le Journée de la gastronomie durable, mais pas seulement le 18 juin, mais tous les jours de l'année. Comme nous l'avons déjà dit à d'autres occasions, à l'époque nous nous dirigeions vers une mondialisation alimentaire, et maintenant nous devons faire marche arrière. Parfois le progrès s'accompagne de conséquences sociales et environnementales, on peut citer les niveaux élevés d'émissions de gaz à effet de serre, la rareté de l'eau, la dégradation des sols, la perte de biodiversité, la diminution de la population de poissons, de forêts...

Nous pouvons commencer par des questions simples qui sont à notre portée, comme effectuer achats responsables et durable. Nous devons aller sur les marchés de aliments locaux, acheter auprès de petits agriculteurs et producteurs qui prennent soin de toutes les ressources, et contribuent ainsi à leur économie et à celle de la communauté. En plus des produits locaux, il faut consommer des produits de saison, mis en valeur et préserver les traditions culinaires, car ils sont un guide pour mettre en pratique la gastronomie durable. La tradition est ce que nos aînés cuisinaient il y a des années, quand il n'y avait pas tellement de choix, ils suivaient simplement le rythme de la nature, de ce que chaque saison de l'année offrait.

Oui ne gaspillons pas la nourriture, ni en les laissant se gâter avant de les manger ou de les cuire, ni après, quand ils sont considérés comme des restes, de nouvelles recettes peuvent être faites avec. Mais ça commencer par le panier, il faut faire des achats malins, avoir le contrôle de ce que l'on a dans le frigo et dans le garde-manger, connaître et contrôler les dates de péremption et les dates de consommation préférentielle, faire attention à la taille des portions que l'on sert dans les assiettes, etc. Si vous souhaitez avoir des données récentes sur le gaspillage alimentaire, nous vous recommandons de lire le rapport du PNUE (Programme des Nations Unies pour l'environnement), via ce lien, vous pouvez accéder au Food Waste Index 2021.

Photo 2 | USDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.