Kiviak: la délicatesse inuite bizarre du Groenland

Le Kiviak (parfois orthographié Kiviaq) est très probablement l’un des mets les plus étranges et les plus bizarres que l’on ait mangés dans le monde.

Plat traditionnel mangé au Groenland par les inuits pendant la période hivernale, en particulier à Noël, le Kiviak est composé de centaines d’oiseaux morts au poil empaillés dans un phoque mort et laissés à fermenter sous un rocher pendant environ trois mois.

Oui, vous avez bien lu! Environ 400 à 500 oiseaux morts sont utilisés, car le phoque doit être emballé très étroitement avant d’être scellé et fermenté.

Les inuits se cachent dans chaque partie de l’oiseau, des pattes, des plumes, du bec, tout – ça semble délicieux jusqu’à présent? Je ne pensais pas…

Conçue à l’origine pour garantir la disponibilité de nourriture pendant les mois d’hiver rigoureux, la graisse de phoque est utilisée pour repousser les mouches, tandis que les gros rochers sont là pour garder le plus d’air possible afin d’éviter qu’elle ne se détériore.

Des huiles sont également appliquées sur la peau du phoque pour empêcher les asticots d’infester la carcasse.

Le Kiviak était une source nécessaire de vitamines et de viande lorsque les hivers froids et sombres rendaient difficile la recherche de nourriture ou dangereux à cause de la glace dangereuse. Cette méthode de stockage et de préparation pendant les mois d’hiver aurait sauvé de nombreuses vies inuites dans les régions de l’extrême nord du Groenland.

Bien que le Kiviak puisse sembler dégoûtant, il est en fait considéré comme un plat consommé lors d’occasions spéciales telles que Noël ou les anniversaires. En fait, dans un récit tragique, un vieil homme groenlandais est mort en mangeant du mauvais Kiviak, puis à ses funérailles, on a servi plus du même plat, ce qui a entraîné une hospitalisation généralisée.

Comment le Kiviak est mangé au Groenland

Le processus de fermentation signifie que la viande d’oiseau devient attendrie à partir de la graisse de phoque, ce qui vous permet de les manger crues. La façon la plus populaire de consommer Kiviak est de mordre la tête du pingouin et d’aspirer les jus.

Les plumes sont arrachées à l’oiseau et il est ramassé propre et lavé avant d’être mangé. Des morceaux de viande d’oiseau peuvent ensuite être consommés entiers.

Les résultats sont, comme prévu, une viande très collante, à l’odeur piquante qui ne semble pas très appétissante.

Bien sûr, les indigènes vous diront que c’est en fait très délicieux car la fermentation a rendu la viande riche en saveur. On dit qu’il a un goût similaire à celui des fromages affinés ou de la réglisse.

On dit que la meilleure partie du Kiviak est le cœur. Les fluides intestinaux peuvent également être utilisés en combinaison avec d’autres aliments ou plats comme sauce. Miam!

Partager sur les réseaux sociaux:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *