window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-10249691-23'); class="post-template-default single single-post postid-7391 single-format-standard custom-background wp-custom-logo">

Whisky italien : le nouveau secrétaire d’État de Poli Distillerie

Au début il y avait seul Pleinau Tyrol du Sud, puis l’annonce il y a quelques mois de Via ferrata. Maintenant pour investir whisky est une autre société italienne, Distillerie Poli. Il s’appelle secrétaire d’État le produit présenté par la distillerie historique Schiavon, près de Bassano del Grappa, et qui, deux mois après son lancement, rencontre un bon accueil chez les connaisseurs. Un pari gagné jusqu’ici pour Poli et qui marque un tournant dans son histoire, faite de ténacité et de vision. Pour l’entreprise mais surtout pour le panorama des spiritueux italiens. Et il ne sera pas seul. Ils se multiplient en fait rumeurs et des annonces sur d’autres expériences faites en Italie, sur le whiskyprêt à entrer dans nos bouteilles.

Distillat international mais terroir vénétien

En plus de 100 ans d’histoire, le Famille Poli a toujours produit grappa, dans un territoire dédié depuis des siècles, la Vénétie. Nous sommes à Schiavon, à quelques kilomètres de Vicence et de Bassano del Grappa, un important centre de production du grand distillat italien. La famille Poli, depuis quatre générations, avec un esprit artisanal intact et un ancien alambic entièrement en cuivre, parmi les très rares encore existants, auquel se sont ajoutés des alambics bain-marie sous vide innovants, produit principalement ce distillat italien qui exporte aujourd’hui dans 63 pays. .

Mais ces dernières années, elle n’a pas reculé sur d’autres expériences. Grâce à la dernière génération, de Jacopo, Andréa e Barbara Poli, qui ont su perpétuer la tradition avec un regard nouveau et allier d’autres techniques de distillation et d’autres produits. Avant que whisky il y a eu en 2012 le succès du Gin distillé Marconi 46 en partie né également à l’invitation du partenaire commercial Gruppo Meregalli. C’est maintenant au tour du secrétaire d’Etat qui ouvre véritablement une nouvelle phase. « Le marché italien a toujours été friand de whisky écossais – Jacopo Poli nous a dit – Vient maintenant le nôtre, un whisky italien, résultat d’un travail effectué avec beaucoup de soin et d’investissement. Dans le whisky les variables se jouent sur la fermentation du malt, sur la distillation et sur le vieillissement. Ces variables étaient au centre de notre expérimentation en tant qu’alchimistes, avec l’alambic. Nous sommes au début, bien conscients que le whisky est un produit qui demande du temps, un vieillissement étudié. Nous allons nous concentrer encore plus sur la structure et recalibrer le raffinement. Nous explorons un nouveau territoire pour nous, inconnu, comme les landes écossaises où je parcours depuis des années » plaisante Poli qui, au cours de nombreux voyages en voiture, explore les Écosse (le premier en 1985), il commence à se passionner pour ce distillat.

Un cadeau spécial

Al whisky secrétaire d’ÉtatPoli a commencé à travailler en octobre 2013, lorsque Mgr. Pietro Parolin, le citoyen le plus illustre de Schiavon, fut nommé secrétaire d’État du Saint-Siège. Un événement qu’il, en accord avec le maire Mirella Cogo, a voulu célébrer de manière spéciale avec sa famille et la petite communauté de Schiavon. Un hommage original avec un produit en son honneur, réalisé dans le plus grand respect. Et précisément à cause du grand respect pour sa figure, le Famille Poli il voulait signer un accord par lequel l’utilisation du nom et le plan de la place Saint-Pierre représentés sur l’étiquette ont été autorisés par la Secrétairerie d’État du Saint-Siège. Le whiskyde pur malt d’orge, agréablement tourbé, il est distillé à la main en petites quantités avec Athanor, un alambic spécial spécialement modifié pour préserver et améliorer les propriétés de la matière première. Après 5 ans de maturation en fûts de chêne, le produit est vieilli pendant au moins un an en fûts d’Amarone, qui transfèrent certains traits distinctifs du célèbre vin vénitien au distillat. L’l’eau? Il est tiré de aquifère du mont Grappaconsidéré par l’Unesco comme l’un Réserve de biosphère pour la conservation et la protection de l’environnement. Bref, un esprit international mais avec des racines profondément vénitiennes. Le goût est fruité et épicé, avec des notes de malt et de bois frais. Il a des notes de noix grillées, de raisins secs, de prunes, de chocolat et d’épices fumées. Il a une finale harmonieuse et persistante, élégante, modérément tourbée. À vue, il a une couleur ambrée dorée. Le premier lot, mis en bouteille en décembre 2021, a été produit en édition limitée de 1898 pièces dans un coffret en bois. Le deuxième lot sera d’environ 3000 bouteilles. Une petite quantité qui augmentera avec le temps. Et qu’il lui faudra une nouvelle cave et d’autres investissements.

Visite de la distillerie

C’est justement lors des voyages en Ecosse que Jacopo Poli il a développé l’idée d’ouvrir sa propre distillerie aux visites, de créer un musée et de raconter ainsi son histoire, l’histoire de sa famille et celle de la grappa, dont elle représente un chapitre important. En plus de musée ouverte en 1993, juste à côté du célèbre pont Bassano del Grappa, la société a ouvert un deuxième espace d’exposition en 2011, à l’intérieur de l’usine de Schiavon, avec des pièces uniques et historiques relatives à l’histoire de la distillation en Italie et en Vénétie. Toute personne qui le souhaite peut réserver une visite avec dégustation en ligne. Plusieurs expériences sont disponibles. Et puis bien sûr la boutique avec les produits.